Des sites pour trouver des locataires qui vous ressemblent

le
0
Après avoir lancé MisterBnB, un site de location courte durée de logements «gay friendly», la startup française Sejourning s'apprête à ouvrir Vacances-Catho.

Depuis belle lurette, les réseaux sociaux et les forums permettent aux internautes de se retrouver par affinités entre technophiles, végétariens ou fans de mangas. Ce sont désormais les sites de location touristique de logements entre particuliers qui s'intéressent à cette tendance. L'idée? Louer son logement en toute confiance à des personnes auxquelles on s'identifie ou avec lesquelles on partage des valeurs communes. En France, c'est notamment la start-up française Sejourning qui mise sur ce créneau.

Lancé fin 2011, le site compte près de 3500 logements disponibles en France et à l'étranger. Au gré des locations, les créateurs se sont rendu compte que la clientèle homosexuelle rencontrait parfois quelques soucis et qu'une gêne pouvait s'installer, comme dans le cas de cette propriétaire expliquant, désolée, qu'elle ne dipose que d'une chambre lorsqu'elle voit arriver deux hommes. C'est ainsi qu'ils ont créé avec le magazine Têtu et une agence de voyage spécialisée MyGayTrip, le premier site de location d'appartements courte durée entre particuliers gays et gay-friendly, baptisé MisterBnb.

Poursuivant sur leur lancée les deux créateurs de la société s'apprêtent à créer un site pour le compte d'Air France permettant des locations de logements entre salariés et s'apprête à démarrer le site Vacances-Catho. «J'ai eu cette idée grâce à ma belle-mère, très pratiquante, explique François de Landes, cofondateur de la société. Elle m'a avoué qu'elle ne pouvait envisager de loger chez elle de parfaits inconnus.»

«Créer de la bienveillance»

D'ici à quelques semaines, le site sera accessible depuis le portail de la conférence des évêques de France EgliseInfo qui recense les horaires de messes des églises catholiques du pays. «L'idée est notamment de permettre de loger de grandes familles et de permettre au propriétaire de verser, s'il le souhaite, le montant de la location à une association humanitaire», poursuit François de Landes. Selon lui, la formule pourrait aussi avoir du succès pour ceux qui cherchent à se loger durant un pélerinage. Avec cette approche, ses deux promoteurs se défendent de tout communautarisme. «Les Français ont encore du mal avec l'idée de louer leur résidence principale, explique Julien Delon, l'autre cofondateur de la société. Tout ce que nous voulons, c'est créer de la bienveillance.»

A la base, comme son célèbre concurrent américain AirBnB, Sejourning se concentre sur la location de résidences principales surtout situées en villes et qui sont proposées pour quelques jours lorsque leurs occupants sont absents. «Mais nous, nous nous adressons principalement à des voyageurs français où qu'ils aillent, précise Julien Delon. Et contrairement à d'autres nous émettons des factures et réglons notre TVA en France.» La société suit notamment de très près les évolutions règlementaires françaises pour s'assurer que la location soit légale et accompagne toutes ses transactions d'une assurance.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant