Des services numériques à la rentrée pour élèves, profs et parents

le
0
Des services numériques à la rentrée pour élèves, profs et parents
Des services numériques à la rentrée pour élèves, profs et parents

Films d'animation sur les notions de base en primaire, collèges pilotes "connectés", modules de formation continue en ligne pour les profs: Vincent Peillon a présenté lundi une série de services numériques lancés à la rentrée 2013 pour les élèves, les enseignants et les parents.Le ministre de l'Education nationale a détaillé des dispositifs dont le principe avait été annoncé en décembre, dans le cadre d'une stratégie d'entrée de l'école dans le numérique prévue sur plusieurs années.Outre favoriser l'équipement et assurer sa maintenance, l'objectif est de développer les usages, d'y former les professeurs et de créer des ressources pédagogiques numériques. Car malgré une quinzaine de plans successifs, la France reste à la traîne pour le numérique à l'école, classée 24e sur 27 par l'OCDE.Le ministère y voit un outil pour réduire les inégalités sociales et territoriales d'accès à la culture."Il ne s'agit pas simplement pour nous d'un phénomène de mode, mais d'accompagner une transformation majeure", un "changement de civilisation", a-t-il déclaré lors d'un déplacement dans un lycée parisien. "C'est plus coopératif, ça donne envie d'apprendre"."La formation par le numérique accroît la qualité de l'enseignement, a renchéri à ses côtés la ministre de l'Economie numérique Fleur Pellerin.A la rentrée, onze services numériques seront lancés puis enrichis progressivement. En primaire, des films d'animation de deux minutes développés par le Centre national de documentation pédagogique (CNDP) expliqueront "de façon ludique" des notions fondamentales en français, maths ou sciences: l'adjectif qualificatif, le triangle rectangle, lire l'heure... "On peut les utiliser en classe, on peut les utiliser chez soi", a dit M. Peillon. Aussi pour les écoliers, "English for schools", des ressources pédagogiques en ligne destinées aux 8-11 ans, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant