Des séparatistes du Cabinda disent avoir tué 12 soldats ougandais

le
0
    LUANDA, 7 septembre (Reuters) - Des insurgés séparatistes 
ont dit avoir tué 12 soldats en Angola dans une enclave où la 
rébellion s'intensifie depuis le mois de juin. 
    Le Front de libération de l'Etat du Cabinda (FLEC) précise 
avoir tendu une embuscade dimanche dans la région de Buco-Zau, 
près de la frontière de la République démocratique du Congo. 
    Selon les séparatistes, plus de 50 personnes ont péri depuis 
le mois août. Les autorités angolaises n'ont pas répondu aux 
demandes de commentaires. 
    Le FLEC a repris les armes dans la foulée de la mort au mois 
de juin de son fondateur, Nzita Tiago, et a fait état de trois 
affrontements avec les forces gouvernementales au mois d'août. 
    Le groupe séparatiste, qui réclame l'indépendance de 
l'enclave du Cabinda, coincée entre la République démocratique 
du Congo au Sud et la République du Congo au Nord, s'est fait 
connaître mondialement en 2010 lors de l'attaque d'un car 
transportant des joueurs de football de l'équipe national du 
Togo lors de la Coupe d'Afrique des Nations. 
    La bande de territoire présente la particularité de produire 
près de la moitié du pétrole angolais.     
 
 (Herculano Coroado,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant