Des secouristes évacuent les corps le 3 juin 2012 du site du crash de l'avion de ligne à Lagos

le
0

Les sauveteurs avaient déjà dégagé lundi matin 62 corps de l'épave de l'avion qui s'est écrasé la veille sur la plus grande ville du Nigeria, Lagos, alors que les recherches se poursuivaient sur le site dévasté de l'accident, a déclaré un responsable.Le pays le plus peuplé d'Afrique a commencé à observer un deuil de trois jours décrété par le président Goodluck Jonathan après la catastrophe qui, selon les secours, n'a laissé aucun survivant parmi les 153 personnes à bord du Boeing MD83 de la compagnie nigériane Dana Air.L'appareil a chuté dimanche après-midi pour une raison encore indéterminée sur une zone comprenant un immeuble d'habitation de deux étages, une église et une imprimerie: il reliait la capitale Abuja à la métropole économique de Lagos, la plus grosse ville d'Afrique noire avec 15 millions d'habitants.Deux grues sont arrivées sur place pour dégager les débris et faciliter l'accès des sauveteurs à cette zone située près de l'aéroport et densément peuplée."Soixante-deux corps ont été retrouvés jusqu'à présent", a déclaré le responsable sous couvert de l'anonymat.Les secours ont indiqué dès dimanche que les 147 passagers et six membres d'équipage étaient tous sont morts, mais on ignore toujours le nombre précis des victimes au sol.Un membre des équipes de secours avait déclaré dimanche qu'une dizaine de corps carbonisés avaient été retirés des décombres de l'immeuble détruit.De la fumée montait encore lundi matin du site de la catastrophe et des camions-citernes ont été acheminés pour arroser l'épave."Nous avons eu de la chance. La messe venait de se terminer quand ça s'est passé", a dit un habitant.Une femme, dont l'oncle se trouvait dans l'avion, a précisé qu'elle s'est vu refuser l'accès au site par les secouristes, selon lesquels les corps sont impossibles à identifier.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant