Des secouristes cherchent des victimes dans les ruines d'un immeuble effondré à Rio de Janeiro le 26 janvier 2012

le
0

Le bilan de l'effondrement de trois immeubles dans le centre de Rio de Janeiro s'est alourdi dans la journée de jeudi à cinq morts, alors que les équipes de secours continuaient à rechercher plus d'une dizaine de disparus. Quelque 18 heures après le drame, dont les causes sont encore inconnues, les autorités se montraient pessimistes sur les chances de retrouver des survivants sous la montagne de décombres."La recherche des corps est la priorité ainsi que la recherche d'éventuels survivants, même s'il semble peu probable qu'il y en ait", a dit à l'AFP Marcio Mota, sous-secrétaire de la Défense civile de la ville de Rio.Six personnes ont également été blessées, dont une gravement, alors que le nombre de personnes disparues allait de 11 à 16, selon les sources. Des familles voulaient garder l'espoir. Fabio "était dans l'édifice et à 03H00 du matin, enseveli sous les décombres, il a pu parler à sa fiancée. Il lui a dit: 'Coucou amour' et la ligne s'est coupée. C'est un espoir", a raconté Francisco Adir, 58 ans, père d'un ami de Fabio.Certains, comme Alessandro da Silva Fonseca, 31 ans, sont des miraculés. "J'étais au rez-de-chaussée quand la porte de l'ascenseur s'est ouverte et j'ai vu que l'immeuble s'effondrait. Ca été horrible, c'est alors que j'ai décidé de retourner dans l'ascenseur et c'est ce qui m'a sauvé", a-t-il raconté jeudi, disant qu'il se sentait renaître.Avant d'être secouru par les pompiers, il avait dit mercredi soir au téléphone à l'AFP: "Je manque d'air, j'ai du mal à respirer, il y a de la fumée".Tout autour, dans un décor de bombardements, les pelleteuses déblayaient les décombres, alors que les secouristes aidés de chiens travaillaient avec précaution pour repérer d'éventuels survivants. Un immeuble de 20 étages s'est effondré sur deux autres bâtiments voisins, l'un de quatre étages et l'autre de 10. Ils sont situés à proximité du Théâtre municipal, dans le quartier historique et commercial de Rio très fréquenté dans la journée mais déserté le soir.Après plusieurs accidents survenus au cours des derniers mois, cette catastrophe met une fois de plus au grand jour la vétusté et le manque d'entretien des infrastructures de la ville qui accueillera des matchs de la Coupe du monde de football de 2014 et les jeux Olympiques de 2O16, selon des experts.Alors que les témoins ont parlé d'une violente explosion avant l'effondrement de l'immeuble, le maire a évoqué un possible "problème structurel" du principal immeuble édifié dans les années 1940.Un porte-parole de la police a affirmé que dans l'immeuble Liberdade de 20 étages, des travaux "illégaux" étaient en cours."Cela a pu modifier la structure de l'immeuble. Il y avait aussi du matériel de construction stocké qui a pu provoquer une rupture de la structure. La rupture a été brutale, sans signe précurseur de fissures", a-t-il précisé.Les immeubles voisins ont été inspectés par la défense civile et les stations de métro de la zone, qui avaient été fermées, ont rouvert jeudi après une inspection rigoureuse, selon les autorités.Un témoin a raconté mercredi soir avoir "entendu une explosion comme si c'était de la dynamite implosant un immeuble", a dit à la presse Luiz Carlos Nascimento. D'autres ont relaté des scènes de terreur qui, selon eux, "rappelaient celles du 11 septembre" 2001, quand les deux tours jumelles de New York ont été attaquées par Al-Qaïda.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant