Des salariés publient une annonce dans le journal pour trouver un repreneur

le
6
La publicité des salariés de Fico-Cipa  dans le journal Les Échos.
La publicité des salariés de Fico-Cipa  dans le journal Les Échos.

« Salariés cherchent repreneur industriel ambitieux. » Une annonce inhabituelle s'est glissée sur la page 9 du quotidien économique Les Échos. L'usine Fico-Cipa de Bruyères dans les Vosges doit fermer le 31 juillet. L'activité de fabrication de rétroviseurs doit être transférée vers l'autre site du groupe à Dieuze en Moselle. Ses 63 salariés ont décidé de se lancer en quête d'un investisseur. Plutôt que de se partager les gains d'un loto solidaire qu'ils avaient organisé, ils ont notamment acheté un encart publicitaire dans le quotidien économique Les Échos de ce lundi, relève France Bleu. Une première version a été publiée (en format numérique) jeudi 28 avril, une deuxième ce lundi 2 mai.

« On joue nos dernières cartes »

Contacté par France Bleu, Olivier Remy, délégué syndical CGT, explique la démarche : « On a toujours démontré qu'on sait travailler. Mettons nos compétences au profit d'un autre patron. On a voulu vraiment taper haut en tapant sur Les Échos. C'est un journal qui est publié à 126 000 exemplaires quotidiens. C'est vraiment le journal du patron comme on dit. On joue nos dernières cartes. »

Depuis trente ans, la France subit la désindustrialisation de plein fouet. Les initiatives de salariés pour sauver leur emploi se multiplient. En 2014, à Hillion dans les Côtes-d'Armor, quinze salariés ont racheté leur entreprise placée...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • akelacca il y a 7 mois

    Je pense que ce type de démarche peut sauver une entreprise s’ils vont un peu plus loin.Pour moi faudrait qu’ils recrutent un chef d’entreprise et qu’ils lèvent des fonds sur une plateforme de crowdfunding.

  • akelacca il y a 7 mois

    Moi j'aime bien l'idée. Ce n'est pas par ce qu'une activité n'est plus rentable qu'aucune ne le sera. Des salariés motivés pour travailler ça peut être une aubaine. Reste a savoir pour faire quoi et dans quels conditions.

  • demarign il y a 7 mois

    La CGT va leurs couler la boite, ils savent faire......on en a des exemples tous les jours!

  • jmlhomme il y a 7 mois

    Industriel ambitieux vous revez. Vous ne valez pas un KOPEC si d'autres ont choisi de fermer votre site dans le contexte de la France qui va mieux.

  • jmlhomme il y a 7 mois

    Pourquoi donc la CGT n'investit pas sur cette entreprise ? YAKAFAUTQUON doit maintenant montrer pourquoi elle s'est battue. Yaqua monter une cooperative. YAKA

  • lorant21 il y a 7 mois

    Il faut regarder le rétroviseur pour aller de l'avant. bonne chance à ces salariés!