Des salariés de la première banque chinoise accusés de corruption

le
0
 (Complété avec des précisions) 
    PEKIN, 8 décembre (Reuters) - Cent trente-sept salariés de 
la Industrial and Commercial Bank of China (ICBC)  601398.SS  
 1398.HK , la première banque chinoise, ont été pointés du doigt 
voire sanctionnés dans le cadre du dernier épisode en date d'une 
campagne de lutte contre la corruption dans la finance, annonce 
mardi le Comité central pour l'inspection disciplinaire du Parti 
communiste (CCDI).  
    Fin novembre, des enquêtes avaient été ouvertes sur les 
activités de deux grandes maisons de courtage et de quatre 
dirigeants d'une importante compagnie d'assurance.  
    La campagne contre la corruption secoue un secteur financier 
qui vient à peine de se remettre de la chute des Bourses 
chinoises cet été. 
    Concernant ICBC, le comité précise sur son site internet que 
ses investigations portent sur 25 violations des règles du Parti 
impliquant 47 personnes soupçonnées notamment d'avoir accepté 
des faveurs de la part de clients. 
    Le CCDI note que ces personnes se sont vu signifier des 
avertissements plus ou moins sévères selon les cas. 
    Dix-huit autres types d'infractions sont reprochées à 90 
employés qui ont également été avertis à divers degrés ou 
licenciés, ajoute-t-il sans plus de précisions. 
 
 (Engen Tham, Jean-Philippe Lefief et Benoît van Overstraeten 
pour le service français, édité par Véronique Tison) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant