Des salariés de Cartier en grève manifestent pour leur salaire

le
0
Venus en car de Reims, les ouvriers spécialisés en bijouterie-joaillerie qui entamaient leur quatrième jour de grève réclament 200 euros nets par mois d'augmentation.

«Cartier blindé, salariés endettés» ou «ouvriers mal payés» ont scandé une cinquantaine de salariés d'une filiale du célèbre joaillier filiale du groupe Richemont, un des leaders mondiaux du luxe, également propriétaire des marques Van Cleef et Arpels ou encore Mont Blanc. Ils manifestaient ce vendredi pour leur salaire devant le bijoutier, rue de la Paix, à Paris, a constaté une journaliste de l'AFP. Venus en car de Reims, site de la filiale Cartier Joaillerie International (CJI), les ouvriers spécialisés en bijouterie-joaillerie entamaient leur quatrième jour de grève pour réclamer 200 euros nets par mois d'augmentation. «C'est historique, c'est la première fois qu'il y a une grève chez Cartier», a assuré à l'AFP une ouvrière polisseuse disant gagner «seulement 1300 euros» après 13 années d'anc...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant