Des roulettes connectées pour accélérer la marche

le
0
Des roulettes connectées pour accélérer la marche
Des roulettes connectées pour accélérer la marche

Ils ressemblent à des patins à roulettes, mais son inventeur préfère les décrire comme des "accélérateurs de marche": les "Rollkers" ambitionnent de changer les déplacements piétons avec leurs roues connectées."L'idée n'est pas d'avoir les mouvements d'un patineur, mais de reproduire les mouvements de la marche. Les roues sous l'appareil accélèrent le mouvement", explique Paul Chavand, leur inventeur français, en présentant dimanche son prototype à l'AFP.Sous la plateforme où l'utilisateur pose le pied, chacun des deux engins compte 4 roues, une batterie et un moteur électriques, ainsi qu'un système électronique de contrôle.Ce dernier permet entre autres de stabiliser l'appareil: quand on monte dessus, pas besoin de chercher une position d'équilibre comme sur des patins traditionnels, "on marche tranquillement", assure M. Chavand.Les Rollkers se connectent aussi à un smartphone, afin de les personnaliser (en fixant une vitesse maximale ou en réglant l'intensité du freinage) mais aussi de récupérer des statistiques sur ses déplacements.L'ex-professeur de mathématiques et consultant en informatique dit s'être inspiré du tapis roulant: comme lui, les Rollkers accélèrent la vitesse de marche, qui peut quasiment doubler. "On n'est pas dans la course, mais un jeune qui se sent à l'aise va pouvoir aller à 10 km/h là où avant il marchait à 4 ou 5 km/h", estime-t-il. "Pour l'instant on considère que c'est la vitesse de pointe, pour une raison plus sociale que technique: sur des trottoirs, dépasser 10 km/h ça paraît un peu une gageure, surtout s'il y a un petit peu de monde."L'appareil pourrait selon lui s'avérer utile dans les déplacements quotidiens. "On peut imaginer quelqu'un dans une banlieue, qui doit rejoindre sa station de RER et qui va se payer tous les jours deux fois 20 minutes de marche. Et bien là il aura deux fois 10 minutes (...) tout en marchant tout ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant