Des Roms scolarisés contre l'avis du maire

le
1
Un bras de fer opposait l'édile PS de Noisy-le-Grand aux collectifs de soutien.

Sept enfants roms ont fait leur rentrée le mardi 15 janvier dans une école primaire de Noisy-le-Grand (93). Une inscription poussée par un collectif de soutien, avec le soutien de l'éducation nationale et de la direction académique de Créteil. Au grand dam du maire (PS) de la ville, Michel Pajon, avec lequel un bras de fer sur le sujet s'est engagé depuis quelques mois.

«Les services administratifs de la mairie nous ont enfin contactés hier pour étudier les dossiers», rapporte Didier Cusserne, membre du collectif qui entrevoit un début de règlement de l'affaire. Il faut dire que la pression sur le maire ne cesse de monter. Le 12 septembre, l'éducation nationale publiait trois circulaires destinées à favoriser la scolarisation des enfants roms et itinérants. Mais surtout, le 16 janvier, le maire recevait une mise en demeure du Défenseur des droits. Dans ce courrier, Dominique ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1531771 le vendredi 18 jan 2013 à 10:48

    Et qui va ensubir les conséquences, les autres enfants qui vont prendre du retard puisqu'il faudra plus d'attention pour les petits roms...!!! Bravo !