Des républicains soudés par leur rejet d'Obama

le
0
Au premier jour de la convention républicaine en Floride, les critiques à l'encontre de l'actuel président des États-Unis l'emportent sur l'engouement envers Mitt Romney.

À Tampa

«Je suis sûr qu'ils auront plein de choses adorables à dire à mon sujet», avait ironisé Barack Obama au premier jour de la convention républicaine qui se tient à Tampa. Il ne s'est pas trompé. Dans les discours, sur le floor et dans les couloirs du forum, le président déchaîne plus les passions (négatives) que Mitt Romney (positives). Le gouverneur du New Jersey Chris Christie n'a mentionné le nom du candidat républicain que trois minutes avant la fin de son important discours d'ouverture.

Dans les couloirs, lorsque l'on demande aux délégués et à leurs invités ce qui les attire chez Mitt Romney, ils répondent souvent Paul Ryan, son colistier, et la phrase commence invariablement par le mot «Obama». Le président est, selon eux, en train de transformer l'Amérique en une nation d'assistés - à l'européenne - qui mettrait l'avenir du pays en péril.

À Tampa, welfare, entitlementet food stamps, pour «providence», «aides sociales» et «coupons d'ali

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant