Des rentabilités locatives jusqu?à 14 % pour des studios parisiens

le
5
Pour l'investisseur, rien d'accessible dans les premier et quatrième arrondissements à moins de 13.000 euros le mètre carré. Phillip Minnis/shutterstock.com
Pour l'investisseur, rien d'accessible dans les premier et quatrième arrondissements à moins de 13.000 euros le mètre carré. Phillip Minnis/shutterstock.com

(Relaxnews) - Avec près de 30 millions de touristes en 2012, Paris reste une destination privilégiée. Résultat : les studios loués en courte durée dans les arrondissements centraux de la capitale sont de plus en plus prisés par ce public et deviennent un investissement très séduisant. Mais ils doivent répondre à de nombreux critères.

Parce qu'ils ont besoin d'alléger leurs frais de logement ou qu'ils ont envie de découvrir la capitale dans un autre cadre que celui de l'hôtellerie traditionnelle, les touristes s'intéressent de plus en plus à la location de studios de courte durée pour une nuit, un week-end ou une semaine. Selon le portail Wall-Market.com qui regroupe des annonces immobilières parisiennes issues d'agences et de particuliers, depuis cinq ans cette demande a boosté la rentabilité locative de ces petits appartements.

Une rentabilité trois fois plus élevée

"Pour un studio de 20 m2 acheté 10.000 euros du mètre carré, la location touristique de courte durée peut afficher une rentabilité brute comprise entre 10% et 14%", précise Guillaume Brochut, président et fondateur de Wall-Market.com. À titre de comparaison, elle est de 4,5% bruts annuels pour le même studio en location vide avec un bail de trois ans, de 7% pour une location meublée sur un an. Elle atteint 7,80% s'il est meublé et loué à courts termes, par exemple, à des cadres étrangers expatriés dans la capitale durant trois mois, "et à condition que le taux d'occupation soit de 100% sur un an".

Belle vue ou ascenseur restent un plus

Du coup, le studio en location de courte durée à des touristes est devenu, "le meilleur investissement à Paris, mais le propriétaire doit s'informer précisément des conditions légales à remplir auprès de son notaire par exemple", ajoute le dirigeant.

En outre, ce bien doit offrir une une surface confortable comprise entre 15 m2 et 33 m2. À privilégier aussi, les emplacements dans les quartiers cotés, proches des monuments et des universités. L'espace doit être optimisé, sans sacrifier au volume. Une belle vue, la présence d'un ascenseur ou d'un gardien contribuent à assurer un taux d'occupation optimal par des touristes en quête de praticité et de dolce vita parisienne.

Conséquence : ces biens se payent cher. Ceux des premiers et quatrième arrondissements s'envisagent entre entre 13.000 et 15.000 euros le mètre carré ou entre 11.000 et 13.000 euros le mètre carré dans les troisième, quatrième, cinquième et septième arrondissements.

sl/sbs

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • c.voyant le lundi 30 sept 2013 à 14:36

    Pfuit!!!Pfuit!!!Pfuit!!!Pfuit!!!Pfuit!!!Comme dans le film Wall Street il suffit de faire courir des bruits pour que tous les gogos se précipitent !!çà a toujours marché et çà marchera encore comme en bourse !!

  • M9385839 le lundi 30 sept 2013 à 14:13

    la mairie de paris interdit ttes locations saisonnieres sans chgt de destination... et ça peut coûter 80000euros

  • michelq3 le lundi 30 sept 2013 à 11:51

    information fantaisiste car il est impossible de louer à temps complet

  • faites_c le lundi 30 sept 2013 à 09:56

    Est-ce que Mr Brochut peut me préciser qui s'occupe de louer le bien et combien cela coûte en frais de gestion? Il n'est pas non plus question du mobilier qu'il faut obligatoirement mettre à disposition pour ce type de location : combien cela coûte-t-il?Après élimination de tous les frais intrinsèques à ce type de location, le rendement tombe à combien (s'il est encore positif!)?En résumé, la personne qui a pondu cette ineptie n'y connait manifestement rien et n'y a surement pas investi!!!

  • lm123457 le lundi 30 sept 2013 à 09:35

    14% de rentabilité _brute_. Mouais. Mais il faut tous les 15 jours fauire l'état des lieux pou rl'nacien et le nouveau locataire, prendre RdV avec de nouveau locataires potentiels ...Quand au 4,5 de rentabilité d'un loyer 89, c'est illusoire. Ca date d'il y a deux ans au moins. Par contre, si on a acheté il y a dix ans on fait ca couramment. Bref, le marché va devoir baisser (cf. Courbes de Friggit).