Des renforts policiers dès novembre à Marseille

le
0
DES RENFORTS POLICIERS ATTENDUS À MARSEILLE À PARTIR DE NOVEMBRE
DES RENFORTS POLICIERS ATTENDUS À MARSEILLE À PARTIR DE NOVEMBRE

MARSEILLE (Reuters) - Manuel Valls a annoncé vendredi l'arrivée de 165 policiers en renfort le 1er novembre à Marseille, théâtre de règlements de comptes meurtriers et ébranlée par une affaire de corruption dans les rangs de la police.

"Les premiers renforts en effectifs (...) vont arriver dès le 1er novembre", a déclaré le ministre de l'Intérieur lors d'une conférence de presse, précisant que sur les 165 policiers attendus, 120 policiers seraient affectés à la sécurité publique et 25 à la police judiciaire.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait annoncé en septembre l'envoi en renfort de 205 policiers et gendarmes ainsi que la création de deux zones de sécurité prioritaire (ZSP) dans les quartiers du nord et du sud de la ville.

Seize meurtres ont été commis à Marseille depuis le début de l'année.

S'agissant de l'affaire de corruption qui ébranle la brigade anti-criminalité (Bac) du nord de Marseille, dont quinze membres ont été mis en examen, Le Point affirme que les autorités policières des Bouches-du-Rhône avaient connaissance de ces dérives depuis au moins 2009.

Les affaires auraient été classées, selon l'hebdomadaire, qui met en cause Pascal Lalle, alors directeur départemental de la sécurité publique du département et nommé en juillet dernier directeur central de la sécurité publique.

Interrogé à ce sujet, Manuel Valls a invité à la prudence et dénoncé des rumeurs.

"Je mets en garde contre les rumeurs, les informations, les mauvais coups qui consistent à tout salir pour déstabiliser", a-t-il déclaré. "Il appartient maintenant à la justice d'établir les responsabilités".

"Pourquoi n'avait-on pas parlé avant si tout le monde savait ? Entre la rumeur et les faits, il y a évidemment un 'gap' qu'il est toujours difficile de franchir"', a-t-il poursuivi.

"Si ça continue comme ça, on va finir par mettre en cause mes prédécesseurs et je ne sais qui encore", a-t-il ajouté.

Le ministre a renouvelé sa confiance à Pascal Lalle, "qui est un grand policier".

"Je n'aime pas beaucoup ces rumeurs et ces insinuations", a-t-il lancé.

Jean-François Rosnoblet et Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant