Des remèdes contre l'insécurité dont souffrent les médecins

le
0
Un protocole d'accord devrait être signé entre le Conseil de l'ordre et le ministère de la Santé pour surveiller et protéger les cabinets médicaux.

Géolocalisation des médecins de garde la nuit, numéro d'appel spécial vers Police-Secours, traitement accéléré des plaintes: confronté à une hausse sans précédent des agressions de médecins, le ministère de la Santé s'apprête à annoncer une série de mesures garantissant leur protection au quotidien. Une réunion prévue lundi avec le Conseil de l'ordre et des représentants des ministères de la Justice et de l'Intérieur devrait déboucher sur la signature d'un protocole, attendu de longue date par les professionnels de santé.

L'an dernier, 920 actes de violence ont été signalés à l'Observatoire de la sécurité des médecins. «Le taux d'incidents par rapport au nombre de médecins en activité n'a jamais été aussi important», s'alarme le Dr Bernard Le Douarin, chargé de l'Observatoire. Les généralistes sont les plus affectés par cette insécurité croissante, devant les ophtalmologistes, les médecins du travail et les psychiatres. De plus en plus de femm

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant