Des rebelles syriens remettent leurs armes près de Damas

le
0
    BEYROUTH, 27 novembre (Reuters) - Des rebelles syriens ont 
remis leurs armes lourdes au gouvernement dimanche dans la ville 
de Khan al Chih, au sud-ouest de Damas, en échange de la 
promesse d'un transfert dans des zones insurgées, rapportent les 
médias officiels syriens. 
    Les forces loyalistes assiègent depuis des mois cette 
localité, où se trouve un camp de réfugiés palestinien et où 
vivent encore environ 12.000 habitants selon les Nations unies.  
    De violents combats et des raids aériens ont été signalés 
ces dernières semaines dans la secteur, avant la conclusion de 
l'accord d'évacuation. 
    Grâce à une série d'accords similaires et d'offensives 
militaires, le gouvernement syrien, appuyé par l'aviation russe 
et les milices pro-iraniennes, supprime progressivement toute 
opposition armée dans les faubourgs de Damas.  
    Khan al Chih est la seule ville que le gouvernement syrien 
ne contrôle pas sur l'axe entre Damas et la province de 
Kouneïtra, dans le sud du pays.  
    Les forces loyalistes ont coupé il y a un mois les lignes de 
ravitaillement reliant Khan al Chih à la ville de Zakiya, plus 
au sud, où le calme prévaut depuis la conclusion d'un autre 
accord avec le gouvernement.  
    Un communiqué émanant du Hezbollah, milice chiite libanaise 
alliée au pouvoir syrien, indique que l'armée entamera lundi le 
transfert des insurgés de Khan al Chih et de leurs familles vers 
la province d'Idlib (nord), tenue par la rébellion.  
    Selon la chaîne Ikhbariya, qui appartient à l'Etat syrien, 
sept villages à l'ouest de Damas ont conclu des accords 
d'évacuation similaires au cours des dernières 24 heures.  
 
 (Lisa Barrington; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant