Des rebelles syriens pleurent la disparition du mollah Omar

le
0

BEYROUTH, 1er août (Reuters) - Un groupe rebelle islamiste de Syrie, qui conteste l'image radicale que donne de lui la presse occidentale, a déclaré samedi pleurer la mort du mollah Omar, le chef suprême des taliban afghans. Ahrar al Cham, que nombre d'analystes décrivent comme une organisation salafiste, a adressé dans un communiqué mis en ligne samedi ses "profondes condoléances" après la mort du mollah Omar, qui, ont déclaré mercredi les autorités de Kaboul, est décédé voici un peu plus de deux ans dans un hôpital pakistanais. Le chef des taliban "nous avait rappelé le sens nouveau du djihad et de l'engagement" et avait montré "comment bâtir l'émirat (islamiste) dans le coeur des gens, avant qu'il ne devienne réalité sur le terrain", lit-on dans le communiqué. Ahrar al Cham fait partie d'une alliance militaire - l'Armée de la conquête - qui englobe le Front al Nosra - en Syrie. Cette alliance a pris cette année aux forces de Damas la quasi-totalité de la province d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie. (Sylvia Westall; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant