Des rapports inutiles par milliers

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Le Washington Post vient de dénoncer l'inflation vertigineuse des rapports gouvernementaux destinés au Congrès des États-Unis : 4 291 exactement pour une seule législature, soit une pile qui dépasserait les quarante étages, le premier gratte-ciel fabriqué par des gratte-papier ! Dans l'esprit, il est question de lutter... contre la bureaucratie : les parlementaires, pour surveiller les faits et gestes de l'administration fédérale, demandent des comptes qu'ils ne lisent pas. Concrètement, cela donne un compte rendu annuel sur la protection des fourrures des chiens et des chats, un autre sur le salon de beauté de la Chambre des représentants ou un troisième sur l'offre et la demande de bois dans le sud-est de l'Alaska...

En France, c'est à peu près pareil, même s'il est impossible de dénombrer le nombre de rapports tant ils fourmillent, émanant parfois d'organismes improbables. La Documentation française en propose près de 10 000. Certains justifiés, d'autres plus abscons ou carrément vides de contenu.

Une page par haut fonctionnaire et par jour

Dans la première catégorie, la mission d'évaluation de l'organisation et du pilotage des réseaux à l'étranger, conduite entre mai et septembre 2013, fait très fort. Composée de fonctionnaires de Bercy et du Quai d'Orsay, et non des moindres, elle s'intéresse au processus de modernisation de l'action publique (MAP). Voici la présentation qui introduit le propos : "Conformément à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant