Des raids aériens visent des bases militaires à Sanaa au Yémen

le , mis à jour à 18:52
0

LE CAIRE, 23 mai (Reuters) - Des raids aériens de la coalition arabe ont visé samedi trois bases militaires situées dans la capitale yéménite Sanaa, ont rapporté des habitants. Les avions ont bombardé notamment un dépôt de munitions dans l'une de ces bases, provoquant une violente explosion qui a projeté en l'air des roquettes et autres projectiles qui sont retombés sur des quartiers d'habitation avoisinants. La coalition arabe sous conduite saoudienne bombarde depuis le 26 mars les miliciens chiites houthis et soutient les combattants yéménites en lutte contre ces miliciens dans le Sud. Le gouvernement yéménite en exil en Arabie saoudite, dirigé par le président Abd-Rabbou Mansour Hadi, s'est montré samedi très réservé à l'idée de participer à des pourparlers de paix sous l'égide de l'Onu le 28 mai à Genève. Un porte-parole du gouvernement en exil a estimé que les Houthis et leur puissant allié, l'ex-président Ali Abdallah Saleh, devaient d'abord appliquer la résolution 2216 du Conseil de sécurité des Nations unies exigeant entre autres leur retrait des principales villes du Yémen. "Il faudra probablement plus de temps et de préparation pour tenir la conférence prévue à Genève. L'autre partie, les miliciens Houthis et Saleh, n'ont pas reconnu la légitimité du président Hadi(...), jusqu'à présent, ils ne se sont pas clairement prononcés sur la résolution 2216", a dit le porte-parole, Rajeh Badi, à la chaîne de télévision Al Arabia, à capitaux saoudiens. Une délégation de représentants houthis est arrivée au sultanat d'Oman pour des discussions sur le conflit yéménite avec le gouvernement de Mascate, qui, jusqu'à présent, a transmis des messages entre les miliciens chiites et l'Arabie saoudite. "J'espère qu'il y a un consensus pour arrêter l'agression dont est victime le Yémen, notamment à l'approche de la conférence de Genève, et pour que prenne place ensuite un dialogue inter-yéménite sérieux, dans le but de consolider l'Etat et de travailler à la sécurité et à la stabilité", a dit le porte-parole des Houthis, Mohamed Abdoul-Salaam, cité par la chaîne de télévision Al Maïadine. Les Houthis réclament l'instauration d'un cessez-le-feu avant de participer aux pourparlers de paix et excluent de se retirer des villes yéménites et de la capitale, dont ils ont pris le contrôle en septembre dernier. (Mohamed Ghobari; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant