Des rachats à bon compte ont rééquilibré Wall Street

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé stationnaire vendredi sur des rachats à bon compte touchant des valeurs qui avaient été attaquées pour des résultats trimestriels jugés décevants.

Les bons indicateurs économiques du jour avaient pu, en début de séance, compenser la déception causée jusqu'à présent par la "saison" des résultats.

Les investisseurs avaient salué la statistique du PIB US du troisième trimestre qui a montré, suivant sa première estimation, que la croissance avait progressé à un rythme supérieur aux attentes, les dépenses des ménages solides ayant compensé sur le tard un recul des investissements privés.

Mais l'optimisme initial s'est vite tempéré. "Même si c'est 2% ce n'est pas grand chose; il nous faudrait 4% de croissance pas 2%", déclarait Phil Orlando (Federated Investors) en cours de séance.

Une autre statistique de bon augure n'avait pas suffi à remettre la cote sur les rails, jusqu'à ce qu'apparaissent les rachats à bon compte.

Le sentiment du consommateur américain a fortement progressé contre toute attente en octobre, à son plus haut niveau en cinq ans, dans un climat plus optimiste pour l'avenir, suivant l'indice Thomson Reuters/Université du Michigan.

L'approche de l'élection présidentielle américaine, le 6 novembre, contribue par ailleurs à créer un climat d'incertitude à Wall Street.

MOYENNE MOBILE DE 50 JOURS ENFONCEE PAR LE S&P

Sur 244 entreprises de l'indice S&P-500 qui ont publié leurs comptes, 62,3% ont battu le consensus, soit un peu mieux que la moyenne habituelle de 62%, suivant des données Thomson Reuters.

La déception est venue des chiffre d'affaires. Elles n'ont été que 36,3% à dépasser le consensus à ce niveau, alors que la moyenne habituelle est 62%.

Le Dow Jones gagne 3,53 points (0,03%) à 13.107,21. Le S&P-500 cède 1,03 point (0,07%) à 1.411,94. Le Nasdaq Composite gagne 1,83 point (0,06%) à 2.987,95. Sur l'ensemble de la semaine, le Dow perd 1,8%, le S&P-500 1,5% et le Nasdaq 0,6%.

L'indice S&P a enfoncé sa moyenne mobile de 50 jours autour de 1.434 mais beaucoup d'analystes pensent que le mouvement baissier perdra de sa vigueur près de 1.400 voire de 1.375, les initiatives annoncées le mois dernier par la Réserve fédérale venant finalement étayer la cote en cas de recul prononcé.

Aux valeurs, Apple a cédé 0,91%, une perte réduite par rapport au recul observé en séance. Le groupe a publié des résultats jugés décevants pour le deuxième trimestre d'affilée et semble désormais incapable de surpasser avec régularité les attentes des investisseurs, ce qui rendra d'autant plus crucial le démarrage commercial de l'iPhone 5 et de l'iPad mini au cours des prochains mois.

En revanche, Amazon.com a bondi de près de 7%, malgré des résultats jugés eux aussi décevants au deuxième trimestre. Mais les analystes ont jugé que ses lourds investissements dans les technologies, infrastructures et contenus numériques seraient payants à long terme.

Aux valeurs encore, Goodyear Tire & Rubber, numéro trois américain du pneumatique, a fait état vendredi d'une baisse de son bénéfice au troisième trimestre et d'un recul de ses ventes sur ses principaux marchés, tout particulièrement en Europe.

Merck a annoncé vendredi un bénéfice par action ajusté du troisième trimestre légèrement supérieur aux attentes et un chiffre d'affaires juste en-deça du consensus, tout en confirmant sa prévision de ventes sur l'ensemble de 2012.

Goodyear a chuté de 10,4%, tandis que Merck a lâché 0,3%.

Chuck Mikolajczak, Wilfrid Exbrayat pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant