Des quotas de migrants répandraient le terrorisme, dit Orban

le
1

BUDAPEST, 16 novembre (Reuters) - L'introduction de quotas de migrants en Europe répandrait le terrorisme à travers l'Europe, a déclaré lundi le Premier ministre hongrois Viktor Orban devant le Parlement. Le chef du gouvernement, qui a fait ceinturer des centaines de kilomètres de frontière, s'est appuyé lundi sur les attentats de Paris pour défendre ses positions anti-migrants. "A la lumière de ces attaques, Bruxelles ne peut pas contester le droit des Etats membres de se défendre", a déclaré Viktor Orban, que son parti, le Fidesz, contrôle aux deux tiers. "Les quotas obligatoires de réinstallation sont dangereux parce qu'ils répandraient le terrorisme à travers l'Europe", a dit le chef de l'exécutif hongrois. "Il n'y aura ni quotas ni réinstallation tant qu'existera ce gouvernement", a-t-il ajouté. Selon lui, le continent n'est pas parvenu à empêcher les attaques parce qu'il n'a pas été capable de gérer le flux de migrants qui tentent d'échapper aux conflits en Syrie, en Irak et en Afghanistan. "(Nous faisons cela) sans contrôle, sans identification, sans savoir qui ils sont, s'ils ont emporté des armes, tué des gens, appartenu à des organisations terroristes, été entraînés (...), en ne sachant absolument rien", Il a également fustigé l'inefficacité de l'Union européenne dans sa volonté d'évoluer vers un système fédéral, une volonté qu'il a qualifiée "d'erreur systémique" et de "distorsion de la pensée" qui a bloqué la mise en oeuvre d'actions efficaces et l'a comparée aux régimes nazis et communistes. "Certains pensent que nous serons heureux, que nous aurons une Europe agréable si nous supprimons les frontières. C'est une idée folle comme l'étaient les précédentes." (Gergely Szakacs,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frivet le lundi 16 nov 2015 à 17:48

    il a bien raison.