Des psys au chevet de l'UMP

le
0
Anthropologues et psychanalystes voient à l'?uvre de puissantes forces inconscientes dans le conflit qui oppose François Fillon et Jean-François Copé.

Dans un ouvrage sur la psychologie des hommes politiques, Jean-Pierre Friedman, psychanalyste, écrivait que «le pouvoir est une maladie mentale» (Du pouvoir et des hommes, Michalon, 2002). «La guerre actuelle à l'UMP en est une nouvelle illustration, déplore-t-il. Nous ne sommes plus à l'époque du poison et des coups de poignard, mais on voit là que les ressorts sont les mêmes. Deux hommes, issus de la même famille, veulent à tout prix le pouvoir et leur pulsion a pris le dessus sur leur intelligence. Il est évident que leur attitude est suicidaire, mais c'est comme s'ils se disaient «Je préfère détruire le parti que de ne pas être le premier». L'UMP voulait opposer un homme fort à François Hollande, qualifié de «mou». Au lieu de ça, il aura un président contesté, affaibli et décrédibilisé».

Psychan...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant