Des propos du patron de La Poste choquent les syndicats

le
0
Dans un entretien avec un écrivain, Jean-Paul Bailly a affirmé qu'il n'y avait pas de malaise à La Poste et pointe du doigt des salariés «inadaptés» à la réorganisation de la société.

Suicides, mécontentement des clients, concurrence accrue, résultats financiers décevants. En pleine crise sociale, La Poste broie du noir. Pourtant, selon son président, Jean-Paul Bailly, «il n'y a pas de malaise», affirme-t-il dans un entretien avec l'écrivain Hervé Hamon, publié dans un livre «Ceux d'en haut», paru le 4 avril dernier. «Mon diagnostic, c'est que certains postiers sont en difficulté quand se combinent, à l'occasion de situations de réorganisations, des échecs professionnels et des fragilités personnelles».

L'auteur lui attribue également ces propos: «On ne les (les salariés, NDLR) emmerdait pas, on disait que ça faisait partie du casting, et on les laissait dans leur coin. Maintenant, par les temps qui courent, ils n'ont plus leur place dans les entrepris...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant