Des progrès dans le traitement de l'hépatite C

le
0
Un test sanguin va permettre de savoir à l'avance si un patient va répondre positivement au traitement, très long et difficile à supporter, qui ne fonctionne que dans un cas sur deux.

Le traitement de référence de l'hépatite C ne conduit à une guérison complète que dans un cas sur deux. Il est pourtant très long, 6 à 12 mois, nécessite une injection sous-cutanée hebdomadaire et présente souvent des effets secondaires importants : syndrome grippal, amaigrissement, insomnie, perte de cheveux, dépression, anémie, etc.

Une équipe de chercheurs de l'Inserm, de l'Institut Pasteur et de l'université Paris Descartes viennent heureusement d'identifier un indicateur prédictif fiable de l'efficacité du traitement. La société américaine Rules-Based Medicine va s'appuyer sur ces travaux, publiés dans The Journal of Clinic Investigation, pour mettre au point et commercialiser dans le courant de l'année un test pronostique.

Les chercheurs ont en effet repéré que les malades ne guérissant pas sous traitement présentaient dans le sang une forme particulière, plus courte, d'une protéine appelée IP-10. Or un simple test sanguin permet de repérer sa pré

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant