Des professionnels du foot auraient violé les règles sur les paris

le
0
DES JOUEURS DE FOOTBALL SOUPÇONNÉS D'AVOIR FAIT DES PARIS SPORTIFS
DES JOUEURS DE FOOTBALL SOUPÇONNÉS D'AVOIR FAIT DES PARIS SPORTIFS

PARIS (Reuters) - Quatre-vingt-sept joueurs de Ligue 1, Ligue 2 et National seront convoqués devant la commission de discipline pour avoir enfreint les règlements français en matière de paris sportifs, annonce lundi la Ligue de football professionnelle (LFP).

Ces joueurs - 19 de Ligue 1, 54 de Ligue 2 et 14 de National sur un total de 1.539 contrôlés - sont en effet soupçonnés d'avoir parié "sur les compétitions organisées par la LFP" en dépit des textes le leur interdisant.

"Il s'agit d'une infraction à la loi du 1er février 2012 ainsi qu'aux règlements sportifs de la FFF et de la LFP", souligne la LFP dans un communiqué.

"Les infractions constatées n'entraînent aucun soupçon de fraude sur le déroulement des matches et donc sur l'intégrité des compétitions", ajoute la Ligue de football professionnelle.

Contactée par Reuters, la LFP a précisé qu'il n'y avait pas de recoupement entre les matches qui ont fait l'objet d'une alerte et donc d'une enquête de l'Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) et ceux sur lesquels les joueurs visés ont parié.

"Le pari moyen est relativement faible, c'est plutôt des petits paris et ça ne se recoupe avec les matches qui ont fait l'objet d'alertes", a dit un porte-parole.

La charte des professionnels leur interdit toute activité en lien avec les paris dans le football.

En 2013, l'ancien milieu de terrain international Jérôme Rothen avait été suspendu trois mois avec sursis en raison d'une activité de pronostiqueur pour un site de paris en ligne.

Les 87 cas suspects sont apparus par croisement des fichiers de la LFP et de l'Arjel, visant à vérifier si les interdictions de paris sont bien respectées. Ce type de procédure est autorisé par la loi de février 2012, adoptée à la suite de l'affaire des paris suspects dans le handball.

Plusieurs joueurs, dont la vedette de l'équipe de France Nikola Karabatic, et certains de leurs proches sont soupçonnés d'avoir parié sur un résultat négatif de leur propre équipe, Montpellier, lors d'un match contre Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine).

La LFP prononcera d'éventuelles sanctions contre les joueurs soupçonnés d'avoir parié sur des matches de football lors des réunions de la commission de discipline des 17 et 24 juillet.

(Gérard Bon et Grégory Blachier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant