Des produits Vélib' pour séduire les touristes

le
0
La Tour Eiffel, le Sacré C?ur, et bientôt le mug Velib'. La mairie de Paris lance une gamme de produits dérivés de son service de location de vélos en libre service, qui rejoindra les étagères des boutiques de souvenirs de la Capitale dès le 1er juin.

Les objectifs avoués sont à la fois d'œuvrer pour le rayonnement de Paris, et de rapporter quelques euros supplémentaires au budget de la ville. La Mairie de Paris lance le 1er juin prochain, une gamme de produits dérivés à l'effigie de son service de location de vélos en libre service Vélib'. Mugs, magnets, carnets, crayons et autres sacs seront disponibles et exposés sur les étagères d'une trentaine de kiosques à journaux et des boutiques de souvenirs. «Vélib', ce sont 248.000 abonnés annuels, 157 millions de trajets depuis son lancement en 2007, 110.000 à 140.000 locations chaque jour. Deux millions de touristes ont déjà utilisé le service», affirme Gildas Robert, responsable du tout nouveau département chargé du développement des 300 marques dont Paris est propriétaire comme «Paris Plage», «Nuits blanches» et donc «Vélib'». Il précise que selon un récent sondage, le vélo gris est devenu un symbole de la Capitale. 95 % des Parisiens estiment que Vélib' donne une image positive de Paris. Sentiment partagé par 81 % des étrangers, qui comme chacun sait, aiment à repartir avec quelques souvenirs dans leurs valises.

250 points de vente potentiels

Il y a deux ans, une première tentative d'exploitation de la marque avait été faîte, sans grand succès. A l'époque, les produits dérivés étaient simplement estampillés du logo Vélib'. Cette fois-ci le dessin d'une jolie Parisenne passant devant les monuments a été choisi comme image, jugée plus à même de valoriser la ville à l'international. Un petit livre, «Vélib'& moi» édité en français et en anglais aux éditions du Chêne, avec les plus belles balades à faire sur le réseau de 700 km de pistes cyclables, fera également partie des articles disponibles. Le développement des produits - validés par la ville - se fait sous licence de marque. La société Alpa Foxtrot, «une entreprise régionale» souligne Gildas Robert, va en exploiter une douzaine -autant que de produits - dans un premier temps et développer leur circuit de distribution. 250 points de vente potentiel ont été identifiés. Outre le prix des licences - tenu secret - la mairie de Paris percevra un pourcentage sur la vente des objets. Là encore, aucune estimation des revenus n'est disponible, les prix de vente n'étant pas uniques mais fixés par chaque revendeur.

Enfin, toujours dans la logique de développement de la notoriété de la ville inspirée des grandes métropoles étrangères comme New York ou Amsterdam, la marque velib'sera associée à deux événements au mois de juin. Les «24 heures Vélib'», événement organisé également sous licence de marque, seront reconduites les 15 et 16 juin, tandis qu'une exposition des œuvres d'un collectif d'artistes, Français, Anglais et Américains seront exposées du 10 au 21 juin au Grand Palais.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant