Des proches de Gbagbo confirment le récit de Bourgi

le
0
Une source anonyme proche de l'ancien président ivoirien «s'étonne» que l'affaire ne sorte que maintenant. Le Sénégal dément lui totalement les accusations.

Après avoir été mis en cause par l'avocat Robert Bourgi, les pays africains commencent à réagir au récit de livraisons à l'exécutif français de mallettes pleines d'argent venues d'Afrique. Si cette affaire est qualifiée de mystification par l'ancien chiraquien Jean-François Probst, il est confirmé par un proche de Laurent Gbagbo, président déchu de Côte d'Ivoire. Mamadou Koulibaly, actuel président de l'Assemblée nationale à Abidjan et numéro deux de l'ancien régime, a confirmé la version de l'avocat français : «Robert Bourgi a parfaitement raison il y a eu un transfert d'argent entre Laurent Gbagbo et Jacques Chirac, en 2002», a déclaré l'homme politique, faisant état «d'environ deux milliards de francs CFA (environ trois millions d'euros) transportés d'Abidjan vers Paris par valise».

Ancien proche de Gbagbo, Koulibaly précise avoir rencontré en 2002 Bourgi. Ce dernier lui aurait réclamé de l'argent pour la campagne présidentielle française. Koulibal

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant