Des primaires socialistes devenues encombrantes

le
0
Des voix s'élèvent au PS pour revoir les primaires après l'inculpation de Dominique Strauss-Kahn

Voilà un outil devenu bien embarrassant, mais dont les socialistes ne peuvent pas se débarrasser: les primaires. Conçue au départ comme un outil démocratique permettant de sélectionner le candidat du PS à l'élection présidentielle, elles se sont transformées au fil du temps en sas de décompression pour permettre à Dominique Strauss-Kahn de revenir des sommets du monde vers l'onction populaire. Jusqu'au dernier moment, l'architecture des primaires a été adaptée en fonction de l'ex-patron du FMI. Le calendrier retardé devait lui permettre d'être au présent au sommet du G8 la semaine prochaine à Deauville. Seulement voilà, DSK ne reviendra pas et les primaires se trouvent livrées à ceux qu'elles devaient écarter: François Hollande, Ségolène Royal, Arnaud Montebourg… « Étonnant, comment ça se retourne, non?» s'amuse-t-on dans l'équipe d'un candidat. Maintenant, chacun se voit vainqueur.


"Mettre les candidatures entre parenthèses" par Europe1fr

Invité vendred

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant