Des poumons réhabilités pour la greffe

le
0
Grâce à une nouvelle technique, des chirurgiens français utilisent des greffons jugés auparavant non transplantables.

L'image est saisissante. Les poumons, mis sous cloche pour rester ­humides et connectés à un appareil d'oxygénation, se gonflent et se dégonflent régulièrement. D'une certaine ­façon, ces poumons, prélevés sur un donneur décédé, «respirent» artificiellement à travers un liquide nutritif, en attendant que les chirurgiens de l'hôpital Foch de Suresnes (Hauts-de-Seine) soient prêts à les ­transplanter dans la cage thoracique du ­malade.

L'équipe de Foch est la première en France, la seule pour l'instant, à avoir adopté depuis 2011 cette technique qui pourrait bien multiplier les greffes de poumons en France. Cette année-là, en effet, des chirurgiens canadiens de l'hôpital de Toronto publiaient dans le New England Journal of Medicine les résultats qu'ils avaient obtenus en «réhabilitant» les poumons de 23 donneurs dont les organes respiratoir...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant