Des poulaillers design équiperont des maisons de retraite

le
0

Dans ces poulaillers très chic, les poules s'emploieront à réduire les déchets organiques des maisons de retraire et… à tenir compagnie aux personnes âgées.

Le loft se démocratise. S'il fut longtemps l'apanage des bo-bos parisiens ou new-yorkais, il s'ouvre aussi aux… poules! Baptisés «lofts», des poulaillers au design minimaliste, fabriqués en pin, pouvant accueillir un duo de poules, devraient bientôt équiper trois maisons de retraite du Gers. Chacune sera équipée de deux ou trois poulaillers ainsi que d'une mangeoire, d'un abreuvoir et d‘aliments bio.

Leur concepteur, la société Gasco, filiale de la coopérative céréalière Gersycoop, a été choisi par le Conseil général du Gers à des fins environnementales: les poules peuvent picorer près de 8 kilos de déchets organiques par mois, soit une réduction de près de 20% du volume d'une poubelle. Autant de déchets qui pourront ainsi être retirés de la collecte et du traitement. Ce qui représente une économie pour la collectivité.

La présence d'animaux stimulante pour les patients atteints d'Alzheimer

Les ovins sont utilisés depuis plusieurs années pour la tonte des espaces verts et l'éco-pâturage dans de nombreuses régions françaises. Mais c'est l'une des premières fois que ce type d'équipement va trouver sa place dans des établissements pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

Outre son aspect environnemental, cette expérimentation vise à créer du lien social avec les résidents des Ehpad. «Pour les résidents des maisons de retraite, retrouver un contact quotidien avec le monde animal est un facteur d'équilibre et de bien-être», explique l'entreprise, qui commercialise des aliments pour animaux de compagnie. Elle cite notamment les patients atteints d'Alzheimer pour lesquels la présence d'animaux est considérée comme stimulante et susceptible de favoriser le souvenir d'expériences passées.

Une mission inattendue pour les poules… Et un joli coup de pub pour Gasco, cette PME du Gers, qui réalise près de 10 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant