Des pompiers sur les lieux de l'incendie d'une maison ancienne à Lannion, dans les Côtes d'Armor, qui a tué 5 personnes, le 6 mars 2012

le
0

L'incendie d'une maison ancienne du centre historique de Lannion (Côtes d'Armor) dans la nuit de lundi à mardi a coûté la vie à un homme et quatre jeunes enfants, dont la mère a réussi de son côté à échapper aux flammes avec un bébé.Une enquête pour "homicides involontaires" a été ouverte, ne préjugeant "en rien des conclusions définitives" de l'enquête, confiée au commissariat de police de Lannion et à la police judiciaire de Rennes, a précisé le procureur de la République de Saint-Brieuc, Gérard Zaug.La cause de l'incendie est en effet encore indéterminée, même s'il "semblerait qu'il ait pris dans la cage d'escalier" de la maison de deux étages, a ajouté M. Zaug.Les corps des victimes - quatre enfants de 18 mois, 3, 4 et 5 ans et un homme qui n'était pas leur père - ont été retrouvés dans le salon et les chambres de l'appartement en duplex, selon lui.La mère des enfants décédés, âgée de 26 ans, a donné l'alerte aux alentours de 0h30 avec son téléphone portable et a réussi à s'échapper des flammes avec son bébé, une petite fille de 7 mois, en sautant du premier étage, aidée par des voisins. Leurs jours ne sont pas en danger.Evoquant un "contexte de misère sociale" à propos de la famille, où la mère vivait séparée de son mari, le procureur a précisé que "deux hommes, dont l'un a pu s'échapper de l'appartement" se trouvaient sur les lieux au moment du drame.Selon une voisine interrogée par l'AFP, la mère a réussi à sauver le bébé en le mettant dans un sac de sport, qu'elle a laissé tomber sur un drap tendu par des voisins, avant de sauter elle-même.Les autres occupants "étaient au dernier étage, le feu s'est propagé très vite et ça a été très difficile d'y accéder", a souligné le maire PS de Lannion Christian Marquet, qui s'est rendu sur place dans la nuit."Il y a eu d'énormes difficultés pour les pompiers car l'escalier avait complètement disparu, le feu repartait de temps en temps, quand il y a des enfants à l'intérieur, une famille, c'est un drame", a-t-il ajouté.Les flammes étaient très hautes, "à 25 mètres de haut", a affirmé un témoin à l'AFP.Selon le capitaine Fabien Heraux, chef du centre de secours et d'incendie de Paimpol et chef du dispositif pendant la nuit, "l'intégralité" des combles de la maison étaient embrasés lorsque les pompiers sont arrivés sur place. L'étroitesse de la venelle des Trois Avocats, où était située la maison, a obligé les pompiers, qui ne pouvaient faire accéder leurs engins, à intervenir avec des échelles à coulisse, "seul moyen d'accès pour les secours", a indiqué le capitaine Héraux.Dans cette maison traditionnelle, avec "beaucoup de lambris", un plancher et un escalier en bois, les habitants n'avaient pas d'évacuation sûre, a-t-il expliqué, en soulignant l'importance de disposer de détecteurs de fumées et d'incendie.Un magasin de chaussures, au rez-de-chaussée, a été entièrement dévasté par les flammes, a constaté l'AFP sur place.Les enfants qui ont péri dans l'incendie étaient tous scolarisés dans la même école de Lannion où une cellule psychologique a été mise en place dans la matinée, a indiqué le maire.La venelle des Trois Avocats est une rue étroite et commerçante du vieux Lannion, connue notamment pour ses pubs et ses bars de nuit. Un autre incendie avait touché trois bâtiments en fin d'année dernière dans cette rue qui doit être réaménagée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant