Des policiers soumis à rude épreuve

le
0
Avec les manifestations et les mouvements sociaux, l'effectif de la police sera difficile à gérer en mai pour le ministère de l'Intérieur.

Les forces mobiles pourront-elles digérer le flux des mouvements sociaux et des contestations en tout genre qui émergent un peu partout en France? Les différents défilés du 1er au 26 mai s'annoncent tendus. Ils s'inscrivent dans une séquence déjà lourde pour les CRS et les gendarmes mobiles: les multiples opérations de la Manif pour tous, qui mobilisent régulièrement des milliers d'effectifs de sécurité depuis le 17 novembre dernier et connaîtront leur point d'orgue le 26 mai prochain, mais aussi la fronde ininterrompue des entreprises sous le coup d'un plan de licenciements, comme Goodyear, PSA, ArcelorMittal, Sanofi, Candia, sans parler du distributeur de presse Presstalis ou des membres du collectif Licenci'elles, qui fédère des employées des 3 Suisses.

Les CRS, les compagnies de sécurisation de la Préfecture de p...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant