Des policiers écroués pour avoir racketté des vendeurs de fleurs

le
1
Deux agents lillois de la police aux frontières, soupçonnés d'avoir confisqué la recette et la marchandise de marchands de fleurs à la sauvette, ont été mis en examen vendredi et écroués pour extorsion, vols et violences aggravées.

Pour le parquet de Lille, il s'agit de «faits extrêmement graves, commis par des personnes qui sont censées protéger les plus faibles». Deux policiers de la police aux frontières (PAF) lillois, soupçonnés d'avoir confisqué la recette et la marchandise de vendeurs de fleurs à la sauvette, ont été mis en examen vendredi et écroués pour extorsion, vols et violences aggravées. Les agents, un gardien de la paix de 36 ans et un adjoint de sécurité de 24 ans, étaient en garde à vue depuis mercredi matin. Le policier le plus âgé a partiellement reconnu les faits, mais pas le second, «malgré des preuves accablantes», a précisé le procureur. L'un d'entre eux aurait pu être motivé par les graves difficultés financières qu'il rencontrait.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le samedi 2 mar 2013 à 18:55

    "Ils ne l'ont pas volé" c'est le cas de le dire ! Mais qu'ils n'oublient pas à leur sortie de prison, d'aller offrir des "fleurs" à ce "brave" fleuriste en situation pas très régulière et à "son" avocat, ça leur fera plaisir !