Des policiers défient de nouveau le maire de New York

le
2
Les obsèques du deuxième policier tué le 20 décembre ont de nouveau donné lieu à des manifestations d'hostilité du NYPD envers le maire de New York.
Les obsèques du deuxième policier tué le 20 décembre ont de nouveau donné lieu à des manifestations d'hostilité du NYPD envers le maire de New York.

Un certain nombre de policiers, parmi les milliers venus de tous les États-Unis pour les funérailles d'un collègue new-yorkais assassiné, ont une nouvelle fois défié le maire de New York, auquel ils reprochent son manque de soutien. Quelques dizaines de policiers, selon des images des télévisions, parmi les milliers venus aux obsèques de Wenjian Liu, ont tourné ostensiblement le dos aux écrans montrant le maire Bill de Blasio qui prenait la parole.

Le 20 décembre, Wenjian Liu et Rafael Ramos avaient été abattus à bout portant par un déséquilibré, qui affirmait vouloir venger la mort de deux Noirs tués par la police cet été alors qu'ils n'étaient pas armés.

Le maire, dont les relations sont très tendues avec sa police, s'était rendu brièvement samedi après-midi à la veillée funèbre, sans incident. Le chef de la police, Bill Bratton, avait d'ailleurs demandé à ses troupes de faire preuve de retenue et de ne pas réitérer les gestes de protestation qui avaient marqué les obsèques la semaine dernière du second officier de police exécuté le 20 décembre.

Du sang sur les mains

Le 27 décembre, des centaines de policiers avaient déjà ostensiblement tourné le dos à un écran vidéo sur lequel apparaissait le maire en train de prononcer l'éloge funèbre de Rafael Ramos. Le geste, salué ou critiqué, a étalé au grand jour les tensions entre l'élu et ces 34 000 hommes en uniforme. Bill de Blasio avait même été sifflé...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le dimanche 4 jan 2015 à 19:41

    les récents changements de billets permettent de savoir quelle est la vitesse des échanges pour d'évaluer ça encore plus précisément. Le "Black" est qq chose que Bercy ne souhaite pas éradiquer, car il permet des travaux qui n'auraient pas lieu (trop chers) s'il fallait payer toutes les taxes; à la place le black permet de vendre les fournitures, donc TVA qui sera payée malgré tout. Enfin ça occupe des chômeurs qui sans cela finiraient par manifester dans la rue...

  • mlaure13 le dimanche 4 jan 2015 à 19:38

    Daniel…Je suis du côté des commerçants qui ont fait cela, frauder le fisc c'est garder un peu de ce qu'on a gagné au lieu de le jeter dans un puits sans fond. Ceci dit, ces commerçants ont abusé, cette fraude était vraiment trop visible. Un imbécile des impôts s'en serait aperçu, et comme ce ne sont pas des imbéciles...