Des PME rackettées par des grands groupes

le
16
Des PME rackettées par des grands groupes
Des PME rackettées par des grands groupes

Il devait venir en aide aux PME. Il se révèle être au contraire un piège pour des centaines de petits patrons. Présenté comme l'instrument phare de la relance française, le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) en faveur des entreprises était censé réconcilier les socialistes avec le monde de l'entreprise en dépit des critiques formulées par le patronat, les parlementaires ou Bruxelles lors de sa présentation en novembre dernier. Ironie du sort, le CICE pourrait se révéler un énième cactus pour François Hollande. En effet, ce cadeau fiscal de 20 Mds? (chaque année jusqu'en 2017) se transforme en cadeau empoisonné pour des centaines de PME.

Des dizaines de plaintes

Selon le médiateur des entreprises, Pierre Pelouzet, « une dizaine de grands groupes connus font pression auprès de leurs sous-traitants ou de leurs fournisseurs pour leur soutirer leur crédit d'impôt compétitivité ». Un racket pur et simple qui, selon lui, prend des proportions inquiétantes? Dès février, soit un mois à peine après son lancement, les premiers cas ont été signalés dans la métallurgie. « Plusieurs donneurs d'ordre, la plupart du temps des grandes entreprises, ont pris prétexte du CICE dont bénéficiaient leurs fournisseurs pour renégocier les tarifs à la baisse de 2, voire de 3 à 5% pour l'une d'entre elles », rapporte l'une des victimes de ce drôle de chantage. Le marché est simple : on s'approprie tout ou partie du crédit d'impôt que va percevoir le fournisseur sous la forme d'une remise supplémentaire.

Et ce souvent avant même que la PME n'ait touché le moindre centime d'aide! Le 27 mai, le rapport d'activité de la médiation interentreprises indiquait avoir reçu plus d'une dizaine de plaintes. En cause, des grands noms de l'automobile, de l'énergie et de la santé agissant quasiment au nez et à la barbe du gouvernement, au point que les ministres Pierre Moscovici et Arnaud ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Groumpt le jeudi 18 juil 2013 à 17:21

    les patron voyou sont de retour, même quand on est pas de gauche la pratique de certain vampire donne envie de vomir !!

  • Lagarde0 le jeudi 18 juil 2013 à 10:25

    n'importe quoi M1961G je vois pas le rapport avec ta retraite

  • M1961G le jeudi 18 juil 2013 à 10:08

    quand on touche à ma retraite ,c'est aussi du racket ,de la spoliation fabriquée par la gauche

  • dcabon le jeudi 18 juil 2013 à 10:04

    Une seule solution pour mettre un terme à ces pratiques : la révélation des noms des entreprises qui se sont livrées à ce racket. C'est ce que le médiateur laisse entendre qu'il pourrait faire. Oui, mais ... le fera-t-il vraiment?

  • Colus le jeudi 18 juil 2013 à 09:33

    C'est exactement ce que subissent les consommateurs. Chaque fois qu'il y a un crédit d'impôtl'industrie et les services font du racket en augmentant les tarifs (chauffage solaire, photovoltaïque, pompes à chaleur etc.)

  • 90342016 le jeudi 18 juil 2013 à 09:27

    medeff raquette du peuple gouvernement complice

  • 90342016 le jeudi 18 juil 2013 à 09:25

    medeff copain des gouvernements

  • 90342016 le jeudi 18 juil 2013 à 09:24

    censeur que faut il dire pour la démocratie

  • 11246605 le jeudi 18 juil 2013 à 09:11

    Les profiteurs sont toujours le mêmes : constructeurs automobile (prime à la casse), promoteurs (loi cellier, Duflot ou autres). Jamais un petit n'a touché intégralement les cadeaux de l'Etat.

  • caogan77 le jeudi 18 juil 2013 à 09:01

    ou quand le socialisme découvre la compétition ... les directions des achats de tous les grands groupe sont uniquement composées de gens sans aucun scrupule, en large part responsables de beaucoup de maux francais. Un nettoyage vigoureux ferait du bien.