« Des playlists variées, c'est mon secret »

le
0
« Des playlists variées, c'est mon secret »
« Des playlists variées, c'est mon secret »

Danseur dans sa jeunesse, Rod Fanni a privilégié les terrains à la scène. Mais, à 34 ans, le Marseillais revendique son statut d'ambianceur du vestiaire. Il donne quelques conseils pour conjuguer musique et ballon.

 

La musique est-elle si importante dans une équipe ?

Très ! Aujourd'hui encore plus qu'avant, parce que tout le monde en écoute tout le temps avec les nouvelles technologies. Pour beaucoup de joueurs, ça permet de faire redescendre la pression. Mais il ne faut pas en abuser non plus, parce que sinon ça peut avoir l'effet inverse et déconcentrer.

 

C'est vraiment vous, le DJ du vestiaire ?

Je l'ai été pendant quasiment toute ma carrière. Là, je ne me suis pas encore imposé depuis mon retour à l'OM, mais on me demande mon avis, petit à petit j'envoie quelques touches. Mais ils ne s'en sortent pas trop mal.

 

C'est quoi, une bonne playlist pour une équipe de foot ?

En ce moment, les sons à la mode, ce sont ceux avec des rythmes africains, qui bougent un peu.

 

A Toulouse, Dupraz veut que tous ses joueurs écoutent la même musique. Est-ce que ça peut être un problème ?

Il fut un temps, ça l'a été à Marseille. Ils se plaignaient tous parce que chacun faisait des siennes. Les musiques gitanes de Gignac ou les chansons africaines de Kaboré, forcément ça ne peut pas plaire à tout le monde. Et quand je suis arrivé, j'ai fait des playlists variées, j'ai mis tout le monde d'accord. C'est mon secret.

 

Chris Waddle et Basile Boli avaient enregistré une chanson. Si vous deviez faire un duo avec un autre joueur...

(Il réfléchit.) Alors, ça va vous surprendre, mais je dirais Nicolas Douchez. A Rennes, on était bons pour faire les cons, il m'aurait suivi dans ce genre de délire.

 

Votre nouveau président, Jacques-Henri Eyraud, est fan de rap. Un album à lui conseiller ?

J'aime beaucoup Meek Mill. Je ne sais pas si lui aimera, parce que c'est un peu violent. S'il est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant