Des placements trop beaux pour être vrais

le
0
L'investisseur avisé doit savoir prendre des risques mesurés, mais ne pas être trop crédule.

Il y a eu le scandale Madoff, l'escroc américain en prison pour des décennies pour avoir roulé dans la farine des milliers d'investisseurs qui pensaient pouvoir engranger bon an mal an des rendements à deux chiffres en toute sécurité. Mais, à côté de cette escroquerie médiatique, considérée comme celle du siècle, il en existe d'autres plus discrètes. Toutes ne sont d'ailleurs pas liées à des produits financiers. Certaines font des ravages actuellement auprès d'internautes trop crédules, et permettent à des personnes via internet de soutirer à leurs correspondants sous de fausses identités et sous prétexte d'amitié, voire plus, des espèces sonnantes et trébuchantes. Une fois le contact noué, la proie est ferrée.

Côté placements financiers aussi, les arnaques existent. Heureusement, l'AMF veille. L'Autorité des marchés financiers a ainsi mis en garde cette semaine les épargnants contre la société Marble Art Invest, dont le siège est à Londres. Celle-ci propose un placement investi dans des œuvres d'art et «un rendement supposé de 4% garanti par trimestre, soit plus de 16% par an». Un rendement aussi élevé et garanti «est irréaliste compte tenu du niveau actuel des taux d'intérêt», rappelle l'AMF, qui a reçu des plaintes d'épargnants et a transmis les éléments qu'elle détient au parquet de Paris, auprès duquel les investisseurs concernés peuvent se faire connaître.

La morale de l'histoire ? C'est le gendarme de la Bourse qui la tire, en recommandant «une extrême précaution vis-à-vis des offres affichant des taux beaucoup plus élevés que les taux du marché tout en étant garantis». Et de rappeler que « les solutions associant rendements extraordinaires et sécurité absolue n'existent pas». Pour gagner plus qu'en plaçant son épargne sur le Livret A ou les fonds en euros de l'assurance-vie, il faut accepter de prendre des risques, certes, mais il faut aussi savoir les mesurer. Le b.a.-ba du placement est toujours de comprendre ce que l'on achète et ce que l'on risque.

En cas de doute sur un placement ou une société, il est possible de vérifier que l'intermédiaire financier est bien habilité à vendre des produits financiers au grand public sur le site www.amf-france.org ou AMF Epargne Info Service (01.53.45.62.00, du lundi au vendredi de 9 h à 17 h). Un investisseur averti en vaut deux.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant