Des pirates informatiques se sont servis de George, le «royal baby»

le
0
Des pirates informatiques se sont servis de George, le «royal baby»
Des pirates informatiques se sont servis de George, le «royal baby»

La technique est classique, de plus en plus connue, mais fonctionne parfois : envoyer un mail qui présente l'apparence d'un message d'un organe officiel, mais renvoyer en fait vers une page néfaste, qui infecte l'ordinateur. Le site internet de Mag Securs, spécialisé dans la sécurité informatique, rapporte que des pirates ont profité de la naissance, mardi à Londres, du «royal baby», l'enfant de Kate Middleton et du prince William, pour piéger un certain nombre d'internautes.

Les pirates ont envoyé un grand nombre de messages, proposant d'accéder aux dernières vidéos en date de George, le nouveau-né. Mais au lieu d'offrir des images, quand on clique sur le lien contenu dans le message, un programme est installé à l'insu du destinataire. Ce programme permet d'accéder aux données contenues dans l'ordinateur de la personne piégée.

La chaîne CNN comme appât

Autre technique, plus subtile : les pirates ont parfois agi en deux temps. Sous couvert d'un message en provenance de ScribbleLive, une plateforme de partage de contenus, ils proposaient de voir les dernières images tournées par la chaîne américaine CNN. Titré «Le bébé royal : des news en direct : vidéos CNN du prince George», on pouvait y lire que «le duc et la duchesse ont accueilli leur premier enfant ?un fils et le futur héritier du trône britannique? la CNN possède tous les détails sur cette occasion mémorable». En cliquant sur le lien, une mise à jour d'un outil permettant de lire les vidéos est proposée. Si on accepte, c'est en fait un logiciel malveillant qui est installé. Ce logiciel accède aux données, y compris bancaires, de l'internaute berné.

En cas de doute, ou par simple précaution face à un message renvoyant vers des liens extérieurs, quelques précautions simples et rapides peuvent éviter bien des ennuis. Souvent, ce type de message comporte un grand nombre de fautes d'orthographe et / ou d'erreurs de syntaxe. A défaut d'être un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant