Des petites valeurs financières attrayantes

le
0

Si la Bourse de Paris est devenue en quelques années une place reconnue pour son large choix en matière de biotechs et de foncières, d'autres secteurs économiques y font figure de parent pauvre.

Le compartiment des financières sonne ainsi bien creux. Une fois sorti des ténors bancaires du CAC 40 comme BNP Paribas et Société Géné­rale, ou des certificats coopératifs d'investissement d'une douzaine de caisses de Crédit Agricole,

rares sont les valeurs moyennes présentes sur la cote parisienne. Peu ou pas de cotation de gestionnaires d'actifs, de banques spécialisées dans des niches de métier ou la gestion privée - pourtant si rentables - comme c'est le cas à Londres. ? Forte concentration

Même la banque en ligne est absente de la Bourse de Paris depuis le retrait de la cote de Boursorama à l'issue de l'OPA de sa maison mère Société Générale. La banque avait déjà agi de la sorte en 2012 avec la banque Tarneaud, en retirant la banque régionale de la Bourse.

(lerevenu.com) - Pourquoi une telle rareté ? Principale explication, la con­centration extrême du secteur bancaire français. Six groupes pèsent plus de 80% des dépôts et des crédits. Cette domination laisse d'autant moins d'espace à la concurrence que tous ces groupes ont opté pour des stratégies de banque universelle, qui visent à opérer l'ensemble des activités bancaires. ? Profil de retournementToutefois, il est possible de trouver dans ce rare vivier des profils

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant