Des petites Fnac pour objets connectés

le , mis à jour à 07:56
0
Des petites Fnac pour objets connectés
Des petites Fnac pour objets connectés

La FNAC fait le pari des objets pilotés par smartphone. L'enseigne a annoncé hier l'ouverture d'une dizaine de magasins Fnac Connect en France avant fin 2017. Une montée en puissance après l'inauguration de la première boutique en 2014 sur les Champs-Elysées, à Paris, suivie de trois autres à Beaucaire (Gard) Angoulême (Charente) et Bilbao. Vendredi, c'est à Aubière, près de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), qu'une nouvelle Fnac Connect ouvrira sur 136 m 2 dans le cadre d'un partenariat avec Welcom', qui compte 53 magasins de téléphonie dans le centre de la France. « Tous les magasins Fnac de France disposent d'un espace Fnac Connect, explique un porte-parole de l'enseigne. Mais les boutiques dédiées proposeront davantage de produits, des casques et enceintes sans fil par exemple, ainsi qu'un choix très important d'accessoires design et tendances. »

Stratégie porteuse

Montres et bracelets connectés, drones, photo, thermostat ou caméra pilotables à distance par smartphone, casques de réalité virtuelle... Une centaine de références seront proposées. Avec quel chiffre d'affaires et combien de clients attendus ? La Fnac reste muette sur ce sujet. « La téléphonie et ses accessoires sont un marché très mature et porteur, les objets connectés, un marché dynamique mais émergeant », se contente de livrer le groupe qui veut « populariser ces objets avec une prise en main sur place, des démonstrations, des conseils, comme sait le faire la Fnac ».

Mais pourquoi l'enseigne culturelle mise-t-elle autant sur ce créneau ? « L'intérêt de la téléphonie et des objets connectés, c'est qu'ils prennent peu d'espace et génèrent beaucoup de valeur, décrypte un spécialiste de la distribution. Sa stratégie est de répondre à des besoins sur des zones de chalandise plus petites, en y proposant un assortiment plus réduit, Cela lui permet de jouer sur le besoin de proximité, le dépannage, les cadeaux... mais aussi sur la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant