Des pense-bêtes connectés pour retrouver objets perdus ou volés

le
0
Des pense-bêtes connectés pour retrouver objets perdus ou volés
Des pense-bêtes connectés pour retrouver objets perdus ou volés

Si de plus en plus de gadgets connectés promettent aux têtes en l'air récidivistes de ne plus rien égarer ou presque, d'autres plus sophistiqués sont capables de retrouver une voiture volée, voire une personne victime d'enlèvement.Clés, portefeuille, smartphone, lunettes, télécommande, autant d'objets du quotidien souvent égarés et qui font perdre un temps précieux à leurs propriétaires en recherches qui restent parfois vaines.Au cours de leur existence, les Français passeraient ainsi en moyenne deux mois à essayer de mettre la main sur des choses qui ne sont pas à leur place, selon une enquête Ipsos datant de mars.Flairant l'opportunité, beaucoup de nouveaux venus, souvent financés sur le site participatif Kickstarter, se sont lancés dans la production de petits boîtiers de repérage utilisant la connexion "bluetooth low energy", une norme de communication basse consommation.C'est le cas notamment de Wistiki, une start-up française créé en janvier 2014, qui commercialise le pense-bête connecté du même nom, au prix de 24,50 euros.Fixé sur un objet ou glissé dans une poche, ce petit carré blanc pesant huit grammes est connecté à une application installée sur smartphone ou tablette, qui peut gérer jusqu'à dix de ces objets."Lorsque vous vous éloignez de plus de 30 mètres, celle-ci enregistre la dernière position du Wistiki", explique à l'AFP Théo Lussato, cofondateur et directeur commercial."Il permet également d'être alerté lorsque l'objet en question s'éloigne au-delà de ce rayon, et une fois dedans on peut le faire sonner", précise-t-il.Sans module GPS, il ne s'agit donc pas à proprement parler d'une véritable géolocalisation comme le laisse entendre la communication astucieuse de la start-up, qui assure avoir déjà écoulé 50.000 unités même si une grande partie l'a été par le biais de cadeaux commerciaux.Face à de nombreux concurrents tels Gablys, TrackR, Lapa, Duet ou ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant