Des PC aux mobiles, pirates d'État et anonymes frappent tous azimuts

le
0
Obéissant à des motivations idéologiques ou crapuleuses, les pirates du net ont une imagination sans limite.

«C'est un véritable écosystème.» Chef de la division de lutte contre la cybercriminalité à la direction générale de la gendarmerie nationale, le lieutenant-colonel Éric Freyssinet expliquait lors d'une récente intervention au Club de la sécurité de l'information français (Clusif) que les pirates sont une nébuleuse qui repose sur le partage des tâches et des recettes, dans tous les sens du terme.

Les hackers peuvent se trouver en Chine, dans les pays de l'Est, en Afrique, aux États-Unis, ou dans la cambrousse picarde. Ils fonctionnent en réseau, se retrouvent sur des forums dédiés. Certains agissent pour le compte de puissances d'État. L'attaque contre la Géorgie l'an dernier a permis de remonter à l'auteur, dont une adresse e-mail était celle du FSB (ex-KGB) à Moscou.

Une récente enquête sur le logiciel malveillant PlugX, utilisé notamment p...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant