Des pays corrompus à un sommet anti-corruption, admet Cameron

le
0
 (Actualisé avec réaction du Nigeria, deux derniers paragraphes) 
    LONDRES, 10 mai (Reuters) - Le Premier ministre britannique, 
David Cameron, a été filmé en train d'expliquer à la reine 
Elizabeth que des dirigeants de pays "incroyablement corrompus", 
comme le Nigeria et l'Afghanistan, assisteraient jeudi au sommet 
international contre la corruption organisé par son 
gouvernement.  
    Ce sommet est censé déboucher sur des mesures concrètes 
permettant de lutter contre la corruption à tous les niveaux de 
la société.  
    Sur des images filmées par ITN et transmises aux autres 
médias, David Cameron apparaît en train de présenter l'événement 
à la reine.  
    "Nous avons eu une réunion très réussie du gouvernement ce 
matin pour parler du sommet anti-corruption", dit-il à la 
souveraine. "Nous avons les Nigérians, en fait, nous avons 
certains dirigeants de pays incroyablement corrompus qui 
viennent en Grande-Bretagne." 
    "Le Nigeria, l'Afghanistan, peut-être deux des pays les plus 
corrompus du monde", poursuit-il sans qu'il soit établi qu'il 
était conscient d'être filmé.  
    La reine n'a pas répondu à ces déclarations mais 
l'archevêque de Cantorbéry, Justin Welby, a déclaré: "Mais ce 
président en particulier n'est pas corrompu." 
    Interrogés sur les propos du Premier ministre, ses services 
n'ont pas répondu dans l'immédiat. 
    Le président nigérian, Muhammadu Buhari, et son homologue 
afghan, Ashraf Ghani, qui font partie des participants annoncés 
au sommet, reconnaissent que la corruption existe dans leur pays 
et ont promis de lutter contre.  
    Le Nigeria est 136e et l'Afghanistan 166e et avant-dernier, 
dans le classement établi par l'organisation non-gouvernementale 
Transparency International. 
    Le porte-parole de Buhari, Garba Shehu, a estimé que les 
propos de David Cameron ne "reflètent pas le bon travail que 
fait le président". 
    "Le Premier ministre devait regarder une vieille photo du 
Nigeria", a-t-il estimé, en ajoutant: "Merci à l'archevêque", 
allusion à la réaction de Mgr Justin Welby. 
 
 
 (Guy Faulconbridge; Marc Angrand et Eric Faye pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant