Des patrons demandent à François Hollande « une loi d'urgence pour l'emploi »

le
58
Head of French employers' association Medef Pierre Gattaz poses prior to a meeting between French Prime Minister, Union representatives and presidents of the French regional councils, on May 12, 2015 at the Hotel Matignon in Paris. AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD
Head of French employers' association Medef Pierre Gattaz poses prior to a meeting between French Prime Minister, Union representatives and presidents of the French regional councils, on May 12, 2015 at the Hotel Matignon in Paris. AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD

Dans une lettre adressée au président et publiée dans le « Journal du dimanche », ils appellent notamment à la création d’un « contrat de travail agile ».

Des patrons mettent la pression au gouvernement, alors que le premier ministre Manuel Valls s’apprête à recevoir, lundi 11 janvier, les principales organisations syndicales et patronales pour évoquer les futures mesures dont l’objectif est de faire baisser le chômage avant 2017.

Dans une lettre à François Hollande, publiée dans le Journal du dimanche (JDD) du 10 janvier, plusieurs entrepreneurs (dont Pierre Gattaz, le président du Medef) réclament au président « un plan d’urgence audacieux pour l’emploi ». Ils estiment que pour faciliter la création de postes, il faut passer d’une « gestion sociale du chômage » à une « politique économique pour l’emploi ».

« Un contrat de travail agile » Reprenant le champ lexical du chef de l’Etat, qui évoquait un « état d’urgence économique et social » lors de ses vœux, les patrons demandent « une loi d’urgence » pour « débloquer la situation ». Ils souhaitent la mise en place d’un « contrat de travail agile » qui permettrait de faciliter les ruptures.

Ils réclament aussi « des dispositions facilitant l’embauche de chômeurs de longue durée », ainsi qu’une « une exonération totale de cotisations sociales patronales durant deux ans ». Une exonération demandée également pour « tout recours à un alternant ». Les signataires invitent « tous les partis politiques » à soutenir leur plan, afin de permettre aux entrepreneurs de créer de « l’activité et emploi »

500 000 formations Manuel Valls détaillera le plan du gouvernement pour l’emploi le...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • EuropeGa il y a 11 mois

    Chômage et euro. Depuis la perte de souveraineté monétaire, la France s’est endettée de manière colossale et… il y aura des prélèvements sur l’épargne des français. L’euro a été le coup de grâce avec l’arrivée d’un chômage de masse ! _ Aujourd’hui il est temps de sortir de l’euro, et nous pourrions le faire maintenant sans trop de dégâts car les prix des matières premières s’effondrent.

  • ffi2014 il y a 11 mois

    http://leseconoclastes.fr/2015/06/comment-faire-baisser-le-chomage-et-sauver-la-planete-grace-au-commerce-equitable/

  • heimdal il y a 11 mois

    Après un CUCE de 40 milliards financé par la classe moyenne et qui n'a créé aucun emploi,les patrons ( simulacre de mouvement spontané non orchestré par le MEDEF) demandent un nouveau chèque en blanc.Exonérez moi et j'emvaucherai...peut-être ! Ca n'est même plus drôle mais pathétique .

  • idem12 il y a 11 mois

    Les mêmes qui vous disent qu 'il n'est ni possible ni souhaitable de sortir de l'euro viendront vous expliquer demain pourquoi c'est utile et souhaitable de le faire le moment venu :)

  • idem12 il y a 11 mois

    j'ai hâte de lire les propositions de l'humaniste Pierre Gattaz :)

  • sibile il y a 11 mois

    n'avez-vous pas remarqué que bien avant la création de l'euro, le franc était déjà arrimé au mark ?

  • EuropeGa il y a 11 mois

    N’avez-vous pas remarqué que les prix des matières s’effondrent ? _ C’est vraiment le bon moment de retrouver notre souveraineté monétaire.

  • EuropeGa il y a 11 mois

    Il n’est pas dit que la Grèce ne sorte pas de l’euro à la prochaine crise. Même Giscard l’avait évoqué ! _ D’autre part, la France, sixième puissance mondiale a tous les moyens de gérer sa monnaie.

  • sibile il y a 11 mois

    même les esprits les plus obtus ont bien remarqué que même la Grèce n'a pas voulu sortir de l'euro, pas plus que la Lettonie, la Slovénie ou la Slovaquie ; alors ce n'est certainement pas la France qui va le faire

  • EuropeGa il y a 11 mois

    Vis-à-vis de l’Allemagne la sortie de l’euro s’analyse de la manière suivante : le mark allemand sera fortement réévalué, et la balance commerciale avec nos voisins d’outre Rhin sera redressée. Il y aura diminution du chômage.