Des passagers sur les voies ont paralysé le RER

le
0
IMPORTANTS RETARDS DE RER MERCREDI EN FIN DE JOURNÉE
IMPORTANTS RETARDS DE RER MERCREDI EN FIN DE JOURNÉE

PARIS (Reuters) - Près de 50.000 voyageurs, pour la plupart usagers des RER passant par la gare du Nord, à Paris, ont subi d'importants retards mercredi soir à la suite d'une cascade d'incidents, indique le ministère des Transports.

Ces perturbations ont provoqué des tensions entre des passagers descendus sur les voies et des agents de la SNCF, ce qui a conduit à l'agression de deux conducteurs, dont l'un a été hospitalisé, précise-t-il dans un communiqué.

Les incidents ont eu pour point de départ, en fin d'après-midi, une panne d'alimentation électrique sur une voie entre Aulnay-sous-Bois et Mitry-Claye (Seine-Saint-Denis).

Un RER restant immobilisé, des passagers sont descendus sur les voies, ce qui a entraîné, par application automatique des dispositions de sécurité, l'arrêt de tous les trains se trouvant dans le secteur.

"Malheureusement les faits se sont répétés : d'autres usagers sont descendus d'autres rames", déplore le ministère dans un communiqué.

Selon lui, le trafic aurait pu reprendre moins d'une heure après le début de l'incident si des passagers n'avaient pas bravé les consignes interdisant de descendre sur les voies.

Le ministre chargé des Transports, Frédéric Cuvillier, condamne les violences dont ont été victimes des conducteurs et exprime sa solidarité "à la fois aux agents de conduite et aux passagers ayant vécu ces heures difficiles."

Il demande au président de la SNCF Guillaume Pépy de lui adresser rapidement un rapport détaillé sur les faits et des propositions pour faire évoluer les alertes conduisant à l'immobilisation des trains "en zone de trafic ferroviaire dense".

Gérard Bon, édité par Yann Le Guernigou

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant