Des partisans de Compaoré attaquent une armurerie à Ouagadougou

le
0
 (Actualisé avec détails, contexte) 
    OUAGADOUGOU, 22 janvier (Reuters) - Des membres de 
l'ancienne garde présidentielle aujourd'hui démantelée ont 
attaqué dans la nuit de jeudi à vendredi un dépôt d'armes 
militaires dans les faubourgs de Ouagadougou, la capitale du 
Burkina Faso, a annoncé l'armée. 
    Cette opération menée par des partisans de l'ex-chef de 
l'Etat Blaise Compaoré intervient une semaine après l'attaque 
d'un restaurant et d'un hôtel de Ouagadougou par des combattants 
d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui a fait 30 
morts.  
    L'attaque de l'armurerie située dans le quartier de Yimdi 
s'est déroulée vers 03h00 du matin et n'a pas fait de victime, 
précise le communiqué de l'armée burkinabée. 
    "Les auteurs de cette tentative ont été identifiés comme des 
éléments de l'ex-RSP (Régiment de sécurité présidentielle)", 
ajoute le communiqué. 
    L'armée annonce qu'elle a repris le contrôle du quartier et 
qu'elle a instauré des mesures de sécurité sur place sans 
fournir de précision sur cette attaque qui illustre les défis 
sécuritaires auxquels est confronté le gouvernement du nouveau 
président Roch Marc Christian Kaboré. 
    Les assaillants ont maîtrisé les soldats qui étaient de 
faction à l'armurerie avant de s'enfuir avec une quantité 
d'armes qui n'a pas été précisée, indiquent deux sources 
militaires. 
    L'un des assaillants a servi dans le RSP et travaillait 
comme garde à l'armurerie, a précisé une source. 
    Le RSP qui était chargé de la garde rapprochée de Blaise 
Compaoré a été dissoute après le putsch manqué de la 
mi-septembre mené par son commandant, le général Gilbert 
Diembéré.  
 
      
 
 (Mathieu Bonkoungou et Nadoun Coulibaly, Jean-Philippe Lefief 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant