Des ouvriers de Fukushima portent plainte contre Tepco

le
0

IWAKI, Japon, 3 septembre (Reuters) - Quatre ouvriers qui travaillent ou ont travaillé sur le site de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, au Japon, ont porté plainte mercredi contre la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) qu'ils accusent de ne pas leur avoir versé l'intégralité de leurs primes et salaires. Leur plainte est une première de ce genre contre la compagnie. Tepco a par ailleurs été condamnée la semaine dernière à dédommager les proches d'une femme qui s'est suicidée après avoir dû quitter sa maison à la suite de la catastrophe provoquée par le tsunami de mars 2011. D'après les plaignants, qui sont apparus à l'audience le visage masqué pour préserver leur anonymat, Tepco 9501.T et des sociétés employées en sous-traitance sur le chantier de démantèlement de la centrale ne leur ont pas payé les primes de risque promises. "Il y a un an, le Premier ministre Shinzo Abe a déclaré au monde que Fukushima était désormais sous contrôle. Ce n'est pas le cas", a déclaré leur avocat, Tsuguo Hirota. "Des ouvriers ne perçoivent pas les primes de risque promises et des ouvriers qualifiés s'en vont. Le chantier devient un endroit pour ouvriers amateurs seulement, et tous ceux qui vivent près de la centrale devraient s'en inquiéter", a-t-il ajouté. La plainte, déposée mercredi matin à Iwaki, à 60 km au sud de la centrale, réclame quelque 600.000 dollars de primes non versées. La direction de Tokyo Electric Power a fait savoir qu'elle n'avait pas encore reçu le texte de la plainte et qu'elle ne réagirait pas avant d'en avoir pris connaissance. Quelque 800 entreprises participent au démantèlement de la centrale et à la décontamination du site. (Kevin Krolicki avec Osamu Tsukimori à Tokyo; Henri-Pierre André pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant