Des officiers russes luttent au côté des séparatistes, dit Kiev

le
0
KIEV ACCUSE L'ARMÉE RUSSE D'AIDER LES SÉPARATISTES UKRAINIENS
KIEV ACCUSE L'ARMÉE RUSSE D'AIDER LES SÉPARATISTES UKRAINIENS

KIEV (Reuters) - Le président ukrainien, Petro Porochenko, a accusé lundi des officiers de l'armée russe de participer à des opérations militaires contre les troupes de Kiev dans l'est de l'Ukraine.

Au cours des trois derniers jours, a-t-il ajouté, un nouveau type de missile russe a été utilisé contre les forces régulières ukrainiennes dans l'Est.

"Ces trois derniers jours un nouveau modèle de missile russe a servi contre les forces armées d'Ukraine", a-t-il dit aux responsables de la sécurité.

"Nous avons reçu aussi confirmation du fait que des officiers russes prenaient part aux opérations militaires contre l'armée ukrainienne", a-t-il dit, cité par le site internet de la présidence.

Le porte-parole de l'armée ukrainienne, Andriy Lissenko, a accusé de son côté lundi la Russie de masser de nouveau des troupes à la frontière avec l'Ukraine.

"Au cours des dernières 24 heures, un déploiement d'unités et de matériel militaire russes a été signalé entre les postes frontières de Soumi et de Louhansk. La Fédération de Russie continue de masser des troupes à la frontière", a-t-il dit à la presse.

Au cours des premières heures de lundi, des séparatistes ont ouvert le feu sur des garde-frontières et sur les forces armées ukrainiennes près de Diakové à la frontière, et des "terroristes et des mercenaires russes" ont tenté de faire parvenir aux séparatistes des véhicules blindés et du matériel, a accusé par ailleurs le porte-parole de l'armée.

"Les événements de ces derniers jours montrent que les Russes se sont lancés dans une escalade du conflit dans le Donbass", a dit Andriy Lissenko.

Il a accusé les séparatistes d'être les auteurs du pilonnage d'une zone d'habitation en territoire russe, au cours duquel un Russe a été tué.

"Les combattants (rebelles) tirent systématiquement au mortier et avec d'autres armes sur le territoire russe, ce qui a tué un ressortissant russe", a dit Lissenko.

La Russie a présenté dimanche ces tirs comme émanant des troupes ukrainiennes, mais, selon Lissenko, ces accusations sont "absolument sans fondement".

(Natalya Zinets; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant