Des oeuvres d'art en prison, des détenus commissaires de l'exposition

le
1
Intérieur du Centre pénitentiaire de Réau AFP PHOTO POOL BERTRAND GUAY
Intérieur du Centre pénitentiaire de Réau AFP PHOTO POOL BERTRAND GUAY

(AFP) - Des détenus ont préparé pendant un an une exposition sur "Le voyage" qui présentera à l'automne des oeuvres d'art originales au Centre pénitentiaire Sud Francilien (Seine-et-Marne), a appris jeudi l'AFP auprès de la Réunion des musées nationaux-Grand Palais, organisatrice de l'événement.

Organisée du 24 septembre au 17 novembre dans une salle dédiée du Centre pénitentiaire de Réau, cette manifestation a été préparée par onze détenus volontaires, commissaires d'exposition, aidés notamment par un commissaire scientifique, Vincent Gille, chargé d'études documentaires à la Maison de Victor Hugo à Paris.

Fruit d'un partenariat avec l'administration pénitentiaire, l'exposition montrera une centaine de peintures, sculptures, dessins, estampes, photographies et objets d'art, issus des collections publiques, principalement de musées parisiens, normands et bretons. Presque toutes les oeuvres sont des originaux à l'exception de quelques contretypes de photographies.

Elle sera ouverte aux personnes détenues et au personnel de ce grand Centre pénitentiaire, inauguré en septembre 2011, prévu pour 800 détenus.

Les détenus ont choisi le thème, organisé le parcours et sélectionné les oeuvres au cours de réunions hebdomadaires qui se sont déroulées sur une période d'un an. Ils ont également pris en charge la conception du "Petit Journal" de l'exposition (qui sera gratuit) et travaillé sur la scénographie.

Le thème du voyage est exploré en plusieurs sections, à travers divers continents. L'exposition, très documentée, s'appuie sur les récits de périples au XIVe siècle au Moyen-Orient et en Chine, sur les explorations des îles océaniennes et sur les voyages scientifiques en Amérique latine au XVIIIe et XIXe siècles. La dernière section évoque les "images de l'Afrique à Paris" à l'occasion des grandes expositions universelles de la fin du XIXe siècle.

Projet porté par Jean-Paul Cluzel, patron de la RMN-Grand Palais, l'exposition se veut "avant tout un parcours, une errance, une invitation", souligne l'établissement public culturel.

Plusieurs grands musées français ont développé ces dernières années des actions en direction des détenus, qui font partie des "publics empêchés".

Le Louvre a organisé en 2011 une exposition de reproductions de tableaux de grands maîtres, choisis par des détenus, dans une cour de la maison centrale de Poissy (Yvelines).

Le Centre Pompidou a présenté début 2013 pendant une journée une oeuvre contemporaine d'inspirations fantastiques de Philippe Mayaux à la maison d'arrêt d'Osny (Val-d'Oise), dans le cadre de son programme "Un jour, une oeuvre". L'artiste était venu en personne expliquer son oeuvre aux prisonniers.

L'exposition de la RMN est réalisée grâce au mécénat de la Fondation Daniel et Nina Carasso, créée fin 2009 sous l'égide de la Fondation de France, en mémoire de Daniel Carasso, fondateur de Danone, et de son épouse. Elle a notamment pour mission de favoriser l'accès à l'art pour ceux qui en sont éloignés.

pcm/pjl/jag

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • trick0 le vendredi 26 juil 2013 à 09:03

    j'aimerai bien prendre part à ce genre de projet; dois-je violer pour en bénéficier ou un simple braco suffit ?