Des observateurs pourraient bientôt être envoyés en Syrie

le
0
Kofi Annan a indiqué que des forces armées du régime étaient encore dans des zones habitées, en violation de son plan de paix. Un projet de résolution sur l'envoi d'une mission pourrait être voté vendredi.

Un cessez-le-feu très fragile en Syrie. L'émissaire de l'ONU Kofi Annan a indiqué jeudi soir devant le Conseil de sécurité que le régime de Bachar el-Assad ne respectait pas totalement les clauses de la trêve prévue par son plan de sortie de crise.

«M. Annan a confirmé que ce qui s'est produit aujourd'hui ne constitue pas un respect total (des conditions du cessez-le-feu) par le gouvernement syrien (...) car les forces restent avec leurs armes dans les zones habitées et leurs alentours», a dit l'ambassadrice des États-Unis à l'ONU Susan Rice. Kofi Annan «a souligné que les soldats et les troupes blindées devaient regagner immédiatement leurs casernes», a-t-elle ajouté.

Lors d'un entretien téléphonique, le président américain Barack Obama et son homologue français Nicolas Sarkozy ont convenu d'intensifier leurs pressions sur le gouvernement syrien pour le contraindre à cesser la répression contre son peuple et respecter «scrupuleusement» et «inconditionnel

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant