Des obligations lourdes pour les élus, des expulsions longues et complexes

le
0
Source de tension avec la population locale, le stationnement des gens du voyage est encadré par la loi Besson, promulguée en 2000. Mais les élus rechignent.

o Des contraintes d'accueil pour les communes de plus de 5000 habitants

Environ 30.000 gens du voyage, dont 14.000 enfants, installent leurs «résidences mobiles» sur les aires d'accueil en France, selon un rapport de la Cour des comptes d'octobre 2011. Composés de Français de souche, ils sont soumis aux règles de droit commun interdisant à quiconque de s'installer sur une propriété privée sans l'accord du propriétaire. Soucieuse de trouver un équilibre entre la liberté d'aller et venir des gens du voyage et le souci légitime des élus d'éviter des installations illicites, la loi Louis Besson du 5 juillet 2000 relative «à l'accueil et l'habitat des gens du voyage» oblige les communes de plus de 5000 habitants à créer des aires d'accueil. Une dérogation est prévue pour celles d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant